Outils pour utilisateurs

Outils du site


deadlands:vivre_n_est_pas_un_crime:volume1:pnj:lafayette_baker

Lafayette Baker

Abraham Lincoln est mort assassiné le 14 avril 1865 au théâtre par John Wilkes Booth, un acteur et espion Confédéré. Lafayette Baker, alors à la tête des services spéciaux US, est tenu pour responsable de cet assassinat, car le garde du corps dont il était responsable était étrangement absent de la loge du président lors de l’assassinat.

Ces accusations ont rendu fou Lafayette Baker qui n’a qu’un objectif à présent, prouver au monde qu’il n’est pas le responsable. Sa folie a attiré les justiciers qui l’ont aidé à s’entourer d’abominations humanoïdes. Il est aujourd’hui à la tête d’une petite bande de ces terreurs, et a actuellement positionné sa petite équipe dans un ranch non loin de Denver.

Les recherches de Lafayette l’ont mené à découvrir l’existence du revenant Lincoln, et un plan a germé dans son esprit. A l’aide de ses sbires, il a réussi à capturer The Ghost. A l’heure où débute notre histoire, Lafayette le tient reclus dans le ranch. Les abominations jouent parfaitement le rôle de cowboys s’occupant des troupeaux dans ce ranch, tout en gardant sous haute sécurité leur précieux colis.

Baker est toujours paranoïaque, change trois ou quatre fois par jour d'habits et parfois de déguisements. Il donne ses ordres à ses lieutenants uniquement, qui sont son point de connexion avec le monde. Il communique essentiellement par télégrammes avec ses lieutenants, et réside vers Boston, loin vers l'Est des Territoires Disputés.

Fort de l'enlèvement de AL, la bande de Baker attend le moyen de transport aérien (dirigeable motorisé) au ranch qui devrait les ramener vers Boston. Ils n'auraient pas été très visibles dans le décor de Denver s'il n'y avait pas eu la bombe psychique qui ouvrira le bal (voir le scénario).

Cette déflagration sera sentie par beaucoup de monde et le premier Lieutenant de Baker, qui oeuvre aussi pour d'autres sphères - dont Jefferson Davis directement, président des CSA qui pilote dans l'ombre Baker en lui ayant fourni ses propres agents - et il recevra l'ordre d'aller enquêter sur ce phénomène pour en tirer le maximum d'information.

C'est ainsi qu'on les retrouvera souvent dans les pattes de nos protégés; à Denver ils se cachent sous l'uniforme des tuniques bleues.

Et Hellstromme ? Et Eloïse

Pourquoi Hellstromme est-il au courant que Lafayette a mis la main sur AL ? Parce qu'il a les moyens d'avoir des yeux partout. Il a donc été renseigné et compte bien mettre la main dessus. C'est aussi une des rares personnes à savoir que c'est le grand-père d'Eloïse, car il n'a pas chômé et a voulu en savoir long sur cette jeune enfant. Ses hommes de Lousiane ont donc remonté ses origines avec succès.

Comme c'est un chercheur fou, il se dit qu'il y a probablement un potentiel à avoir le Grand-Père et la petite fille…

Il reste une question n'est-ce pas ? Comment sait-il qu'AL est Abraham Lincoln revenu d'entre les morts ? C'est élémentaire pour un homme tel que lui, avec un pied dans le milieu stratégique d'Amérique et l'autre chez les Reckoners.

Lafayette n'est pas - encore - au courant de l'existence d'Eloïse, ni donc de sa relation avec AL.

Les Lieutenants de Baker

Note préliminaire : Les abominations de Baker sont décrites dans la gamme “Classics” (cf. The Agency) à plusieurs reprises. Nous vous proposons ici notre propre vision, centrée sur l’entourage élitisme de Lafayette Baker, et sur une synergie visant à contrôler l'intégralité des USA et des CSA.

Baker a gardé des liens privilégiés avec certaines personnes haut placées dans l'Union, notamment chez les militaires ou parmi ses anciens agents. Point commun de tout ce groupe : ils luttent pour le camp des Yankees, et ils veulent rester dans les sphères de décision de l'Union. Pour Baker, c'est un réseau de relation indispensable s’il veut revenir sur le devant de la scène. Il ignore que lieutenants, abominations faites hommes, ont pour mission d'infiltrer les plus hautes marches du pouvoir. Elles ont déjà réussi à le faire du côté Sudiste, il ne leur reste plus qu'à phagocyter le Nord pour lancer indéfiniment les hommes les uns contre les autres. Diviser pour mieux régner, l'adage inventé par les hommes se retourne contre eux.

Contrairement aux abominations classiques, ces dernières ont des pouvoirs de clonage qui leur permettent de prendre la place d’un vivant, voire de tenir son rôle de manière assez convaincante sur un délai assez court. Elles prennent possession d'un corps tué par leurs soins, et peuvent se transformer à la manière des lycanthropes sur un panel de formes qui va du zombie cadavérique ou toute autre forme mélangeant ténèbres et chair morte à la copie conforme d’un humain de sa mémoire d’assassin.

  • Statistiques
    • Attributs : Agilité d10, Intellect d6, Ame d8, Force d12, Vigueur d10, Parade 8, Résistance 7
    • Compétences : Combat d10, Tir d10, Intimidation d10, Notice d8, Furtivité d12, Intimidation d8
    • Peur : elles peuvent à volonté révéler leur vraie nature, et inspirer une peur immédiate, retrouvant ainsi la dignité auprès de leurs consoeurs.
    • Régénération rapide : le corps étant géré par une cohésion maléfique magique,
    • Hardy : elles ne sont qu'indirectement connectées à leur corps, dont tant que ca n'affecte pas la physique du corps, elles s'en foutent. Pas de douleur, pas d'étourdissement.
    • Construct : contrairement aux morts vivants qui ont leurs modificateurs spécifiques, ces abominations construisent en permanence leur corps. Ce qui leur donne techniquement les mêmes avantages que les constructs.
    • Immunité (Terres de Chasse) : les attaques des Hucksters et de manière générale par tous les agents du mal n'affectent pas les abominations.
    • Les dégâts matériels n'infligent que la moitié des dégâts (diviser par deux avant la confrontation à la résistance).
    • Faiblesses
      • (Baker) : ces abominations existent grâce à la peur qu'elles engendrent mais surtout grâce à la paranoïa de Baker qui a poussé les Reckoners à le choisir comme cible. Si Baker disparaissait, ou revenait à la raison, ses « lieutenants » disparaîtraient.
      • Les abominations ont un badge National Detective Police dans une de leur poche, le retirer de leur personne les détruit. (VO)

Le nombre de lieutenants est variables, plus la paranoïa et l'inquiétude de Baker augmente, plus les abominations se créent (elles tuent un agent / relation de Baker et assument son rôle). Elles obéissent à Baker à la lettre et font attention à ne pas perdre leur couverture sociale. Leur intelligence basique ne leur permet pas de prendre des initiatives sur le long terme, par contre elles peuvent donner le change en société à la perfection, avec une perception accrue des émotions.

Ce sont donc des créatures très dures à cuire, ce qui devrait surprendre vos joueurs. Passé les premières balles, ils penseront que ce sont des déterrés, mais même une balle dans la tête n'a pas d'impact particulier sur ces abominations. Laissez le doute planer ad vitam sur leur nature, il n'est pas nécessaire de tout expliquer à vos joueurs, ils n'apprécieront que mieux le mystère de vos parties.

Nous les retrouverons au début de notre histoire camouflé en uniformes de militaires de l'Union.

Suivez Le Guide -->

deadlands/vivre_n_est_pas_un_crime/volume1/pnj/lafayette_baker.txt · Dernière modification: 2017/08/15 17:33 (modification externe)