Outils pour utilisateurs

Outils du site


deadlands:vivre_n_est_pas_un_crime:volume1:pnj:eloise

Eloïse

Notre histoire commence le 3 Juin 1868, dix ans avant l’entrée en scène de vos PJs (Personnages des Joueurs). Ce jour, en Louisiane, naît une fille : Eloïse Rochefort.

Ses origines

Ses grands parents : Abraham Lincoln & Aline Pivetaux

Eloïse est la petite fille d’Abraham Lincoln (AL). En 1830, Abraham Lincoln alors âgé de 21 ans décide de mener une existence autonome, non intéressé par la décision de son père de s’installer fermier (Abraham deviendra avocat plus tard, et président des USA par la suite). Il devient matelot et fait un voyage sur le Mississippi jusqu’à la Nouvelle Orléans. Le jeune Lincoln y aura une aventure passagère avec une certaine Aline Pivetaux, fille de joie dans un saloon de cette petite ville, et la nature étant ainsi faite, une fille naîtra de ces ébats. Lincoln n’en saura rien, car la fille naîtra après qu'il soit parti vers l’Illinois où il vivra quelques années. Cette fille se nomme Hélène Pivetaux.

(NDLR : pour les puritains ou férus de l’histoire des USA, nous nous excusons d’avance si cette bâtardise vient troubler les mémoire de ce vénérable personnage historique. AL est réellement devenu matelot dans sa jeunesse, et nous avons pris la liberté de lui associer cette relation toute à fait plausible… ce ne sont que suppositions qui ne servent ici que notre uchronie et notre histoire.)

Ses parents : Hélène & James

Hélène rencontrera un homme, James Rochefort de la Nouvelle Orléans, qui la prendra pour femme en 1860, l’année de la fondation de Bâton Rouge où ils iront s’installer très tôt (5429 hab. en 1860), c’est aussi l’année où Abraham Lincoln est élu président des USA, événement qui provoquera ce que les américains nomment la Guerre Civile (Civil War) et que nous avons l’habitude de nommer dans nos cours d’Histoire francophones la Guerre de Cessession.

C’est en 1861 que la guerre éclate. James s’engage en tant que volontaire côté Confédérés en 1861. En mai 1862 Bâton rouge est pris par les troupes de l’Union sans combat. Les confédérés tenteront de la reprendre le 5 Août 1862 en vain, mais le combat sera rude pour la ville et les troupes. James survivra, et réussira à profiter des pertes lourdes dans les deux camps pour sortir sa femme de la ville occupée, la Nouvelle Orléans étant aussi occupée depuis le 1er Mai, il décide de remonter le Mississipi jusqu'en Arkansas, et trouve refuge dans un petit village, St. Francis, le long de la rivière du même nom, au milieu de la forêt, il se posera là quelques temps, le temps de se construire une maison pour installer sa petite famille, puis repartira sur le front.

Entre deux batailles, il réussit à la rejoindre ponctuellement, et en octobre 1867 une nuit d’émois concevra Eloïse Rochefort qui naîtra le 3 Juin 1868. Ce même jour, le père est sur le champ d’une bataille à Port Gibson, Mississipi, où les CSA essayaient de reprendre des positions perdues en 1863, et meurt d'une balle funestement au même instant que le premier cri de sa fille. Il sera enterré au cimetière militaire de Vicksburg, sur les bords du Mississipi.

Il reviendra quelques temps plus tard, Déterré, lorsque les Reckoners se rendront compte du potentiel de cette fille, qui leur échappe un peu (développé ci-après).

Son enfance

Une petite fille pas comme les autres

Eloïse, dans sa première année, était une fille pas comme toutes les autres filles de son âge. Elle ne pleure quasiment jamais, regarde les gens directement dans les yeux, avec un regard très mur, et pas très souriant. Sauf avec sa mère, et quelques rares personnes en qui elle trouve la confiance et des sentiments sains, en ces temps troublés par la guerre civile.

Eloïse dérange donc un peu, puis avec les commères, ça finit rapidement par devenir un sujet de conversation, et de superstitions.

A deux ans, Eloïse se retrouve entourée d'une vingtaine de chauve-souris qui lui volent tout autour d'elle. On pense à une attaque, mais en fait, Eloïse a l'air calme parmi elles, elle ne comprends pas bien pourquoi elles sont là, mais elle les observes, et même finit par rire, d'un petit rire heureux qu'une fille de deux ans peut exprimer. Or Eloïse ne riant pas avec grand monde… ça ne plaît pas. Et puis des dizaines de chauve-souris, créatures de la nuit (en plein jour), ça plaît encore moins. Par la suite, on reverra Eloïse côtoyant tout un tas d’animaux petits et grands de toutes sortes (elle a un don pour dialoguer avec les créatures de la Nature).

Rapidement on commence à penser dans le village que cette petite est une créature démoniaque, et la famille commence à être exclue. Les commères pressent alors le marshal pour expulser le couple gênant.

Le marshal, qui n'est pas quelqu’un de superstitieux, mais qui n'a pas envie de voir la ville s'enflammer, commence à se préoccuper de l'affaire. Les faits sont quand même flagrant, cette petite joue avec des animaux, ce n'est pas normal…

Il fait appel au curé du coin (qui n'habite pas sur place, mais dans un bled plus loin, ils n'ont pas encore eu le temps de finir de construire l'église locale), qui est déjà au courant (Ah ! ces commères… ), et qui accepte de se pencher sur le cas d'Eloïse. Il va donc voir Hélène et sa fille. Hélène ne les reçois pas bien du tout : sa fille est tout à fait gentille, charmante, ce sont les autres qui voient le mal partout (en quoi elle a plus que raison, s'il y a bien une créature “bénéfique” dans le Weird West, c'est bien sa fille). Le curé qui est un incompétent notable, en aucun cas conscient de ce qui ne se trame pas encore trop dans le Weird West, ne trouve rien à faire d'autre que d'aller chercher de l'aide auprès d'un exorciste de génie, mais cet exorciste n'habite pas tout près…

Quelques temps plus tard le voilà parti sur les routes pour le trouver (Où ? L'histoire ne le dit pas encore). Sur la route, notre homme rencontre des hommes qui aiment s'amuser aux dépens des ivrognes (il est porté sur la bouteille notre curé), et le font boire, et causer. Ces hommes ont déjà découvert que le monde avait changé et qu'il y avait désormais des choses surnaturelles, et se sont mis en tête d'en chasser les signes afin de pouvoir monnayer ces informations. Les anglo-saxons ont toujours eu du flair pour le business. L'histoire d'loïse dans la bouche du curé est donc du pain béni pour eux, et ils partent directement en faire part à un de leur client : le docteur Darius Hellstromme, avec lequel ils mettront en place une supercherie pour mettre la main sur cette jeune enfant.

Donnons un nom à ce gang : Les frères Jenkins

Le curé continuera sa longue route pour trouver l'exorciste, celui-ci partira alors en croisade contre ce démon afin de libérer Eloïse, mais il arrivera après Hellstromme. Ce personnage est donc à ce jour toujours en train de la rechercher et finira bien par arriver dans le décor de notre campagne (à ce jour, rien n'est posé).

Son enlèvement par Hellstromme

Hellstromme met en place la supercherie suivante pour récupérer la fille, il donne quelques faux documents à l'entête de la Pinkerton et charge les frères Jenkins de se faire passer pour tels. Dans un coin aussi reculé des CSA, ça ne devrait pas poser trop de problèmes.

Ils joueront fort bien leur rôle, ils arrivent à convaincre aisément le marshal qui est ravi qu'on vienne résoudre le problème qui commence sérieusement à l'aggacer, et auprès d’Hélène ils arrivent à la convaincre qu'elle ne pourrait rien faire face aux superstitions de ces campagnards, et que c'était bien mieux pour elles de partir refaire une nouvelle vie ailleurs, dans l'ouest où la Guerre Civile fait moins de dégâts. Hélène revend sa maison à une famille qui cherche aussi un coin tranquille pour que leurs jeunes enfants grandissent à l'écart des conflits, et les voilà partis pour Salt Lake City.

Après leur départ

Quelques temps après leur départ, le curé arrivera enfin avec l'exorciste pour apprendre leur retard. L'exorciste partira alors en chasse, il n'est pas idiot, a commencé à voir que dans les méandres du Mississippi et de ses affluents rôdaient des choses pas très puritaines, et fondamentalement pour les CSA, il vient de se rendre compte que les USA, via ses maudits agents Pinks, viennent de mettre la main sur un élément potentiellement occulte… Sa croisade est à développer, va-t-il se mettre en relation avec les Texas Ranger, jusqu'à quel niveau stratégique les CSA vont-ils entendre parler d'Eloïse ? Cette piste est une possibilité de relier les instances stratégiques et politiques des CSA dans la campagne. (Il y en aura d'autres via les actions des joueurs et la déflagration du premier chapitre). Une pierre de posée, à savoir ce qui sera construit dessus.

Puis James finira par arriver, peu de temps avant le début du scénario (assez pour qu'il puisse physiquement faire la distance géographique pour pouvoir le faire entrer en scène à l'endroit et au moment voulu). Nous avons déjà lu dans la courte nouvelle ce qu'il s'est alors passé, la page dédiée à James approfondit d'autres détails.

Installation à Salt Lake City

Hélène et sa fille seront accueillie comme il se doit dans une communauté Mormon, Hellstromme fera en sorte qu'elles aient une petite maison, et elles seront en paix. Il jouera le bon sauveur, conscient de la nature très sensible d'Eloïse, il ne grillera pas d'étapes. N'ayant pas non plus le temps de s'en préoccuper à plein temps, il chargera un de ses brillant élève, Herbert Z., de garder un oeil très attentif sur elle. Herbert réussit à se faire accepter, et entre Hélène et lui, une intimité commencera à naître petit à petit, Eloïse se rattachera à lui pour combler le manque de la présence de son père décédé qu'elle n'a jamais connu, ce qui va permettre à notre scientifique de l'avoir souvent à ses côté, et c'est ainsi que, par ces hasard qui font que les hommes découvrent des choses insoupçonnées, Herbert trouvera un premier potentiel d'Eloïse.

… Pour l'heure, l'histoire d'Eloïse s'arrête ici, les pages concernant Herbert Z. nous amèneront à l'entrée du premier scénario, alors Suivez Le Guide -->

Sa Nature

Qui est Eloïse ? C'est un vaste débat qui n'a pas forcément de réponse fermée… Peut-être qu'elle gardera son secret, ou qu'elle ne le comprendra pas.

Eloïse est née en réponse au “jugement”, une création de la Nature, une réaction protectrice de la planète, pour lutter contre les pires des abominations à venir, un anticorps qui a pour objectif de contrer ces intrus qui hantent la surface de la Terre depuis le 3 Juillet 1863. Les Indiens diront que c'est une fille qui dialogue avec le Grand Créateur, les chrétiens que c'est une envoyée de Dieu.

Chacun de ces deux religions pourraient voir en elle un idéal, un libérateur… ils pourraient même rentrer dans des débats pour se l'accaparer, pour finir - peut-être - par se rendre compte que ce différent est inutile et qu'ils parlent de la même chose. Face à un ennemi commun, Eloise pourrait devenir alors l'agent d'une possible réconciliation entre les Blancs et les Indiens pour lutter et gagner ensemble contre ces engeances démoniaques sur puissantes que son les Reckoners.

Maintenant, c'est avant tout une enfant qui découvre, comme toute fille, le monde, ses beautés autant que ses atrocités que sont les guerres, et la Guerre Civile américaine n'est pas plus douce qu'une autre. Selon les personnes qui l'entourent, elle pourrait évoluer différemment, l'avenir n'est donc pas uniquement dans ses mains, et le meilleur comme le pire pourrait arriver.

Ses pouvoirs sont énormes, considérant qu'elle est la convergence des pouvoirs des esprits et divins, techniquement parlant, elle pourrait en grandissant pratiquer l'intégralité de ce que ces voies peuvent faire, et même plus. Sans jamais aucun échec.

Quel sera l'avenir d'Eloïse ? Nul ne le sait encore, les pistes sont trop nombreuses. Ce qui est certain, c'est qu'elle intéresse tout le monde, ceux qui veulent sauver le monde, ceux qui veulent le contrôler pour leurs intérêts, ceux qui veulent gagner cette guerre, ceux qui veulent se débarrasser des envahisseurs… Elle pourrait se retrouver écartelée entre ces différentes mains et ne pas réussir à le supporter.

Ses grands pouvoirs, si elle arrive à les maîtriser, pourrait la faire devenir tel un bras de justice, puissant et implacable, auquel cas, si elle se retrouvait tiraillée de tout côté par des intérêts égoïstes, il se pourrait bien que l'avenir de la Terre soit plus expéditif encore que ce que les Reckoners comptent mettre en place.

Comment la jouer ?

Lorsque le rideau s'ouvre sur cette campagne, elle a à peine 10 ans. Donc c'est une jeune enfant mais qui est déjà assez autonome sur beaucoup d'aspect. Elle est curieuse de tout, écoute énormément et très attentivement, retient tout.

Les premières idées qu'elle a à l'esprit lorsqu'elle découvre une nouvelle personne sont :

  • Il/elle est beau, gentil, amusant
  • Que vais-je découvrir en lui comme belles idées ?
  • Il me pose des questions ? Il est curieux, comme moi ! J'aime les gens curieux ! Ce sont des gens qui aiment les autres et qui ne sont pas timides. Il ne faut pas être timide.
  • Un homme solitaire ? Il est soit mystérieux, soit triste. Quoiqu'il en soit, il faut aller vers lui, soit pour découvrir son mystère, soit pour l'aider à retrouver le moral et le sourire. Il ne faut pas laisser quelqu'un tout seul, la solitude, c'est mourir à petit feu.

Certains éléments traumatisants dans leur violence pourraient avoir des conséquences terribles sur elle. Si elle voit un homme en tuer un autre, elle rentrerait dans une crise et malgré elle, ses pouvoirs agiront pour tenter d'empêcher la mort. Si ils n'y arrivent pas, elle pourrait bien déclencher une foudre dont l'issue serait funeste, pas forcément contrôlée d'ailleurs.

Jusqu'à ce qu'elle le rencontre (déterré) il faut se rappeler qu'elle pense que son père est mort (ce qui n'est pas faux d'ailleurs). Elle n'a pas encore côtoyé d'indiens, donc de part son éducation, son père est au paradis, les indiens pourront lui dire que ce sont les Terres de Chasses. Sa mère lui a appris tout ce qu'elle devait savoir de son père, elle a donc une très haute estime de lui, de son courage, de son amour, et de son dévouement. Sans lui, elles seraient peut-être morte à l'heure qu'il est…

… enfin, Morte, parlons en. Elle ne peut bien entendu pas mourir. N'importe quelle issue qui lui serait fatale ne peut qu'échouer. Si c'est un objet (balle, lame) qui vient la tuer, il sera peut-être désintégré avant de rentrer en contact. Protégée par les pouvoirs divins, ses blessures se guérissent fort vite (elle peut être blessée par accident, se couper un doigt, etc).

Ce qu'elle pense de...

ce sont ses points de vue avant l'ouverture de la campagne, les événements et ce qu'elle pourrait découvrir pendant l'histoire pourront bien entendu venir changer ses points de vue.

Sa mère

Ma mère est un amour, nous nous aimons si fort que rien ne pourrait rompre notre union de coeur. C'est la plus douce, la plus gentille et la plus intelligente des mamans. Je peux me fier aveuglément à ma mère, c'est une femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui fera tout pour me protéger.

Hellstromme

Hellstromme est un peu trop gros, il mange trop. C'est probablement parce qu'il est trop riche. Il est fort gentil, mais je commence à en avoir assez de l'entendre me parler avec son air gâteux, mais c'est qu'il m'aime bien.

Herbert Z.

C'est un homme passionnant !! Il a une imagination sans limites ! Je ne comprend pas tout ce qu'il me raconte, c'est normal, je suis trop jeune encore. Je sais bien que la science est un sujet qui demande beaucoup de temps pour être bien comprise. Il a inventé une machine qui me fait rêver ! C'est fantastique ! J'aime beaucoup les rêves ! Parfois, je rencontre des gens dans mes rêves. Des vrais gens, je veux dire. Des qui doivent rêver aussi, et on se rencontre dans nos rêves. Ca doit être ça. Comment je le sais que ce sont de vrais gens ? Je ne sais pas, mais je le sais.

Herbert et Maman ont l'air de bien s'aimer, mais maman garde toujours une place dans son coeur pour papa. Elle garde toujours une belle photo de lui dans sa chambre.

[A DEPLACER dans le Chapitre 1] Après la 1ere psybombe : Je ne comprend pas ce qui s'est passé ! (un peu appeurée) J'ai rencontré à nouveau le gentil monsieur à la montre et au chapeau melon dans mon rêve, mais cette fois, il a paru surpris de me voir, et ensuite, il a eu très peur et il a disparu de mon rêve ! Il me semble qu'il a regardé derrière moi… mais je n'ai rien vu derrière moi. Juste une bourrasque de vent dans la prairie…

[A DEPLACER vers Salt Lake City] Herbert m'a encouragée à aller plus loin dans mes rêves, que c'était très bien.

Les indiens ? Les noirs ?

Ils sont beaux. On n'en voit pas souvent parmi nous, mais je pense qu'ils sont nombreux. Il faut apprendre à mieux les connaître. Pourquoi les hommes n'ont pas l'air d'avoir envie de se mélanger ??? Il ne doivent pas être assez curieux !

Intérêts et Ambitions au début de la campagne

Apprendre à découvrir un maximum de choses.


Si vous avez loupé la marche plus haut : Suivez Le Guide -->

deadlands/vivre_n_est_pas_un_crime/volume1/pnj/eloise.txt · Dernière modification: 2017/08/15 17:33 (modification externe)